CVC : des projets au concret, du rêve à la réalité...

par Manfred Oukaled

Si parfois il arrive aux élèves de s’interroger non pas sur le bien-fondé d’une telle instance mais plutôt sur l’influence comme sur les répercutions qu’elle peut avoir sur leur quotidien au collège, il faut bien qu’ils se rendent compte que comme tous les projets -d’établissement ou non- dignes de ce nom ils sont à envisager sur le long terme.

Prendre également conscience que Jean Moulin n’est pas juste le collège de Croissy-sur-Seine ou un collège parmi d’autres mais bel et bien le leur : telle est également là la vocation du CVC (Conseil de Vie Collégienne) : créer aujourd’hui un sentiment d’appartenance et demain de fierté d’y avoir effectuée leur scolarité.
Pas seulement être là, attendre que cela se passe, faire acte de présence, assister aux cours, participer, être à l’heure, etc... mais plutôt s’impliquer, s’investir, se passionner, se sentir concerné : ce que le collège leur apporte, certes, mais aussi et surtout ce qu’ils y apportent eux.
4 années ce n’est rien au regard d’une vie.
4 années c’est tout au regard de l’adolescence.

A peine la décision a t-elle été prise par le CVC de repeindre la salle de permanence que quelques semaines plus tard le projet était déjà mis à exécution (la preuve par les images) ! Celles et ceux qui n’ont pas connu le jaune indéfinissable qui recouvrait ses murs ne peuvent imaginer à quel point ce passage au bleu souligné de gris se révèle salutaire. Un très bon choix donc que tous les élèves pourront goûter car s’il y a bien une salle que les filles et les garçons, de la 6e à la 3e, ont en commun c’est celle-ci.
Une salle de permanence plus agréable, conviviale et reposante ?
C’est ce que nos élèves pourront vérifier dès le lundi 5 mars de la rentrée.
Ainsi qu’Anne-Sophie, Cindy, Sarah, Myriam, Jessica, René et moi-même puisque comme chacun le sait c’est également la salle où les assistants d’éducation passent plusieurs heures par jour...

D’autant que même lorsque nous n’y sommes pas physiquement parlant nous y sommes quand même puisque le bureau de la vie scolaire offre sur celle-ci une vue plongeante et c’est bien l’adjectif qui convient car cette perspective azuréenne donne l’envie d’aller se baigner ou à défaut une envie d’ailleurs.

Il s’agit donc là d’une décision à saluer doublement puisqu’elle aura su satisfaire les enfants comme les adultes.

Une décision qui sera bien sûr suivie par d’autres dont nous aurons l’occasion de reparler très prochainement.

Il faudra saluer également au passage la qualité du travail ainsi que l’investissement de Monsieur Jasmin sans qui ce projet n’aurait guère pu se concrétiser dans un aussi bref délai.