Ciné-club : les 4 dernières séances de l’année...

par Manfred Oukaled

Ni un genre ni un thème particulier mais plutôt être amené à se poser la question de savoir de quelle manière un générique peut déjà en lui-même raconter une histoire ou en tout cas annoncer celle à venir, son sujet comme son ambiance. Un cycle inauguré par un film sorti en 1999 qui justement de par sa séquence d’introduction aura su faire preuve d’un choix pour le moins audacieux et déstabilisant. Je n’en dis pas plus afin de laisser aux membres du ciné-club la surprise de le découvrir par eux-même ce vendredi...