Ciné-club : nouveau membre (un mogwai) et nouveau cycle (le western)

par Manfred Oukaled

Séance particulière le vendredi 24 novembre dernier puisqu’un nouveau membre (particulier lui aussi) a rejoint le ciné-club du collège : un mogwai !

Calme, attentionné, curieux, bien élevé, toujours de bonne humeur (bien qu’assez timide, ce qui n’est pas un défaut)… Comme tous les autres élèves du ciné-club ? Sans aucun doute ! Aussi n’aura t-il aucune difficulté à s’y intégrer.

Il a d’ailleurs bien été accueilli (au point d’accepter d’en être la mascotte) comme vous pourrez le découvrir sur les photos et de surcroît arrivé au bon moment puisque nous commencions ce jour là un cycle autour du western qui se définit comme nous le verrons par son décor (le territoire des Etats-Unis) et la période qu’il représente s’étendant de la fin de la guerre de Sécession à la disparition de la Frontière sauvage (1865-1890).

Le western donc qui trouve ses origines au plus profond de l’histoire des Etats-Unis tant il représente un épisode symbolique de la naissance de cette nation : la rude conquête de l’Ouest, la sanglante guerre de Sécession et les guerres indiennes : autant de moments douloureux qui furent nécessaires à la construction du pays.

Inauguration de ce cycle avec La prisonnière du désert réalisée par l’humaniste John Ford en 1956 dont la collaboration fructueuse avec John Wayne représente à elle seule le western : la beauté des paysages de l’Ouest sauvage sublimée par la mise en scène, le charisme de l’acteur, la noblesse des sentiments, le regard toujours empreint de bonté que le réalisateur porte sur ses personnages (principaux comme secondaires), etc...

Et comme évoquer le western américain sans parler du western italien qui lui succéda en ressuscitant presque à lui seul le genre (à sa manière très personnelle) serait une erreur il sera également question de Sergio Leone, Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Ennio Morricone.

Bref, un cycle qui nous occupera pendant plusieurs séances.

Une dernière chose.
Vous le savez tous mais je préfère cependant rappeler les consignes à propos de notre nouveau membre afin que le collège ne soit pas envahi par une horde de Gremlins un de ces jours :
Ne le mouillez pas
Ne lui donnez jamais à manger après minuit
...